Monthly Archives: janvier 2017

Top Dive Bora – diving session in Bora Bora

http://youtu.be/zgkumvMbkY4

Posted in Restaurant à Thème | Leave a comment

600 touristes chinois à la découverte de Tahiti et des îles

http://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/tahiti/polynesie-francaise/600-touristes-chinois-decouverte-tahiti-iles-438601.html

Près de 600 touristes en provenance de Chine visitent à Tahiti à l’occasion de l’entrée dans l’année du coq.

Posted in Restaurant à Thème | Leave a comment

Hôtel Restaurant La Co(o)rniche recrute Chef de partie

http://www.journaldespalaces.com/carriere/offre-28231-Chef-de-partie-RSS.html

Posted in Restaurant à Thème | Leave a comment

Tribunal administratif : bilans et perspectives

http://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/tahiti/polynesie-francaise/tribunal-administratif-bilans-perspectives-438599.html

S’il n’y a pas eu de rentrée solennelle pour le tribunal administratif de Papeete, l’heure est toutefois au bilan et aux perspectives d‘avenir en ce début d’année.

Posted in Restaurant à Thème | Leave a comment

Evasans non-urgents de Rapa : c'est la galère quand arrivent les vacances scolaires

http://www.tahiti-infos.com/photo/art/default/11073920-18368116.jpg?v=1485825837

http://www.tahiti-infos.com/Evasans-non-urgents-de-Rapa-c-est-la-galere-quand-arrivent-les-vacances-scolaires_a157342.html

Evasans non-urgents de Rapa : c'est la galère quand arrivent les vacances scolaires
RAPA, le 30/01/2017 – Rapa est la dernière île de l’archipel des Australes à ne pas avoir de piste aéroportuaire. Sa desserte est assurée par bateau. Une fois par mois, les commerces, les institutions et les habitants reçoivent ce qui leur permet de vivre. Mais lors des vacances scolaires, les évasans non-urgents deviennent plus compliqués avec le retour des enfants. Le bateau n’a pas assez de places en dortoir pour accueillir les malades. À moins de débourser plus d’argent pour bénéficier du confort dans les cabines.

Située à plus de 1 240 km au sud de Tahiti, l’île de Rapa est la plus isolée de l’archipel des Australes. Elle compte aujourd’hui 521 habitants, et le secteur primaire reste la première activité sur place.

Sans aérodrome, les déplacements entre Rapa et le reste des îles polynésiennes sont assez restreints, ce qui complique notamment le transport des évasans non-urgents, surtout au début et à la fin des vacances scolaires.

En effet, sur Rapa il n’y a pas de collèges. Les enfants de l’île sont obligés de se rendre soit à Tubuai, à Rurutu ou à Tahiti pour poursuivre leurs études. Et lorsque les vacances scolaires arrivent, tous les enfants regagnent leur île natale, à bord du Tuhaa Pae depuis 1 an. Un transport qui était jusque-là assuré par le Tahiti Nui. Mais, "le ministère de l’Éducation nous a confié cette tâche", raconte Patrice Colombani, PDG de la SNA-Tuhaa Pae.

Le ministère réserve ainsi toutes les 48 couchettes des dortoirs pour les élèves. Une initiative qui compliquerait par la même occasion, les évasans non-urgents de Rapa.

LA CPS NE PREND EN CHARGE QUE LES COUCHETTES EN DORTOIR

Pour un évasan non-urgent, la Caisse de prévoyance sociale (CPS) prend en charge le transport des patients jusqu’à Tahiti. Pour les malades de Rapa, le voyage se fait au moins jusqu’à Tubuai ou à Raivavae par bateau, avant de rejoindre Tahiti en avion. Le souci est que seules les couchettes sont prises en charge par la CPS. Si celles-ci sont toutes occupées, le malade doit soit, attendre le prochain bateau, soit prendre une cabine, "qui offre bien sûr différents conforts en fonction des prestations du bateau", explique Narii Tuanainai, maire de Rapa.

Bien évidemment, le coût est plus élevé, mais la "CPS ne paie que les places en dortoir et non en cabine. Donc, c’est à la charge du malade", rajoute le premier magistrat de Rapa.

"La CPS rembourse le tarif sur le prix d’une couchette, et c’est au patient de payer le surplus. Et notre population, qui est en grande partie non salariée, n’a pas les moyens d’assumer les frais supplémentaires", précise Tiphanie Tedesco, infirmière à Rapa.

"On a eu plusieurs patients qui ont dû partir un mois après", se rappelle Tiphanie Tedesco. "On a deux situations qui s’offrent à nous. Premièrement, on a les malades qui prennent le Tuhaa Pae de Rapa jusqu’à Tahiti quand leur état de santé ne présente aucun motif qui justifie de prendre l’avion. La deuxième situation concerne les malades qui sont éligibles de prendre l’avion, c’est-à-dire qu’il présente un état de santé qui fait que le transport est plus confortable et sécuritaire pour eux (enfants, personnes âgées et femmes enceintes)."

Pour éviter ce genre de situation, les infirmiers de Rapa revoient le programme des évasans, tout en évitant les bateaux scolaires. "Sauf en cas d’urgence, et là, quand on a à chercher des places, on doit négocier et vraiment attendre le dernier moment pour voir s’il y a des désistements le jour où le bateau part."

La CPS fait de son mieux pour gérer ces opérations. "Nous prenons en charge les couchettes, et si le malade présente un cas exceptionnel, nous le dirigerons vers les cabines. À ce moment-là, il faudra un justificatif médical", prévient taote Tuterai Tumahai, médecin à la CPS.

Chaque année, la CPS débourse 1,4 milliard de francs pour les évacuations sanitaires en Polynésie française. Rien que sur Rapa, la CPS compte 200 évasans par an.



UN AÉRODROME SERAIT L’IDÉAL ?

La mise en place d’un aérodrome à Rapa pourrait être la meilleure solution. Si ce projet a toujours été refusé par les habitants de l’île jusqu’à présent, les avis ont bien évolué depuis.

"Aujourd’hui, la population est assez divisée pour la mise en place d’un aérodrome sur Rapa. La moitié est contre et l’autre moitié est pour. Dans un premier temps, je vais demander à mettre en place une étude de faisabilité", indique le tāvana de Rapa.

Deux sites pourraient accueillir le futur aérodrome de l’île. Le premier se trouve sur un remblai dans le lagon, "mais les habitants refusent cette hypothèse". La seconde option pourrait être réalisée en montagne. "Après les études qui ont été menées par les services de l’Etat, il semblerait que ce site reste assez dangereux pour le décollage et l’atterrissage d’un avion. Ils ont fait cinq tests dans les deux sens et ils n’ont réussi que deux. Ils ont vu aussi que le site était très vallonné et que le financement pourrait s’élever jusqu’à trois milliards de francs", détaille Narii Tuanainai.

Il faudra, dans ce cas-là, négocier avec le Pays pour réaliser cet aérodrome. "En tant que maire, je pense que c’est la meilleure solution pour répondre aux difficultés rencontrées par les évasanés de Rapa. Je ne suis pas pour, mais s’il faut faire un choix pour sauver des vies, oui je soutiendrai cela."

De son côté le ministre de l’Equipement et des Transports Intérieurs, Luc Faatau s’est dit étonné par cette décision. "Aujourd’hui, l’avis du maire est une surprise, elle pourra être agréable pour les uns et désagréable pour les autres. Ça peut être très important pour les problèmes d’évacuations sanitaires, et je pense que c’est ce point qui a fait changer l’avis de la population de Rapa."

Pour le ministre, les habitants de Rapa doivent bien réfléchir sur ce sujet "sensible". "Après, le Pays a toujours été ouvert sur le désenclavement de ses îles", assure Luc Faatau.


Evasans non-urgents de Rapa : c'est la galère quand arrivent les vacances scolaires
Narii Tuanainai

Maire de Rapa

"Nous voulons préserver ces dispositifs qui sont propres à nous"

"Si nous n’avons jamais voulu d’aérodrome à Rapa, c’est pour plusieurs raisons. Il y a le foncier par exemple, nous n’avons pas de cadastre sur Rapa. Le foncier est géré par le conseil des sages, et nous avons peur que les personnes originaires de Rapa et qui vivent à l’extérieur, facilitent les allées et venues, et changent notre façon de faire à ce sujet. Nous voulons préserver ces dispositifs qui sont propres à nous. Il y a plusieurs domaines comme cela, le rahui aussi… "



Evasans non-urgents de Rapa : c'est la galère quand arrivent les vacances scolaires
Luc Faatau

Ministre de l’Equipement et des Transports Intérieurs

"C’est un sujet sensible, on va laisser la population réfléchir"

"Il faudra se poser la question à savoir si un tel investissement est nécessaire pour l’île de Rapa. Vous avez des îles aux Tuamotu, où il n’y a pas beaucoup d’habitants, mais le Pays a investi beaucoup d’argent par rapport au nombre de la population.

Maintenant, si ce projet d’aérodrome doit se faire à Rapa, le Pays va certainement intégrer cela dans ses programmations pour les années à venir, parce que trois milliards de francs ne se trouvent pas comme cela. C’est un sujet sensible, on va laisser la population réfléchir et bien travailler sur le dossier. D’après ce que j’ai cru comprendre, la population de Rapa reste encore partagée sur la question.
"


Evasans non-urgents de Rapa : c'est la galère quand arrivent les vacances scolaires


Evasans non-urgents de Rapa : c'est la galère quand arrivent les vacances scolaires


Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

Posted in Restaurant à Thème | Leave a comment

Intempéries à Pirae: les droits et devoirs des assurés

http://www.tahitinews.co/intemperies-a-pirae-les-droits-et-devoirs-des-assures/

Lors de la réunion d’information organisée vendredi matin dans la salle du conseil municipal, Me Etienne Giau a globalement exposé

Posted in Restaurant à Thème | Leave a comment

“Artisanes”, premier documentaire mercredi 1er février (19h25) sur TNTV

http://www.tahitinews.co/artisanes-premier-documentaire-mercredi-1er-fevrier-19h25-sur-tntv/

Dans un nouveau documentaire intitulé “Artisanes”, la chaîne de télévision TNTV rend hommage à ces femmes formidables qui font la particularité du

Posted in Restaurant à Thème | Leave a comment

Les Films En Compétition du FIFO 2017

https://www.tahiti-agenda.com/2017/01/28/les-films-en-competition-du-fifo-2017-2/

Vous aussi, votez pour votre documentaire préféré, c’est pour le FUN, les résultats de cet article ne compteront pas pour les prix du JURY ni pour le prix du public lors FIFO. C’est pour le FUN on vous dit !

Les 14 Films en compétition qui seront présentés au Jury dans la catégorie Films-En-Compétition lors du 14è édition du Festival International du Film Documentaire Océanien à la Maison de la Culture à Papeete du 04 au 12 février 2017.

L’article Les Films En Compétition du FIFO 2017 est apparu en premier sur Tahiti Agenda, vos sorties du fenua.

Posted in Restaurant à Thème | Leave a comment

Un point sur les dégâts à Pirae: les images parlent d’elles-mêmes!

http://www.tahitinews.co/un-point-sur-les-degats-a-pirae-les-images-parlent-delles-memes/

  Le président Edouard Fritch et le ministre de l’Equipement et des transports intérieurs Luc Faatau, accompagnés des techniciens de la

Posted in Restaurant à Thème | Leave a comment

Edouard Fritch : « la première priorité, c’est de mettre les personnes à l’abri »

http://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/tahiti/polynesie-francaise/edouard-fritch-premiere-priorite-c-est-mettre-personnes-abri-438201.html

Le président de la Polynésie Française Edouard Fritch était l’invité du journal télévisé de ce dimanche 29 Janvier 2017. Tauarii Lee

Posted in Restaurant à Thème | Leave a comment

Hôtel Montaigne recrute Réceptionniste de nuit / night audit

http://www.journaldespalaces.com/carriere/offre-28211–RSS.html

Posted in Restaurant à Thème | Leave a comment

Dégâts à Pirae: 309 personnes officiellement recensées à la mairie

http://www.tahitinews.co/degats-a-pirae-309-personnes-officiellement-recensees-a-la-mairie/

La commune de Pirae récapitule de manière assez précise les dommages causés à la suite des intempéries du dimanche 22 janvier 2017.

Posted in Restaurant à Thème | Leave a comment

Primaire de la gauche : en Polynésie, Benoit Hamon gagne la primaire

http://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/tahiti/polynesie-francaise/primaire-gauche-polynesie-benoit-hamon-gagne-primaire-438055.html

Si la France a voté ce dimanche 29 janvier pour la primaire de la gauche, les Polynésiens ont fait leur choix hier. C'est Benoit Hamon qui remporte l'élection sur le fenua avec un total de 130 voix. polynesie1ere.fr

Posted in Restaurant à Thème | Leave a comment

Magique Tahaa Island Resort & Spa

http://www.letahititraveler.com/magique-tahaa-island-resort-spa/

Le Tahaa Island Resort & Spa, nectar polynésien

On vient chercher en Polynésie de l’exotisme, de la tranquillité, un certain raffinement teinté d’une culture authentique… et des paysages dont on se passe de commentaires, qui resteront à jamais gravé dans nos mémoires. L’île de Tahaa est la synthèse parfaite de tout cela, et le Tahaa Island Resort & Spa est son miroir parfait. Sans conteste une des plus belles étoiles de la galaxie « Relais et châteaux »…

L’hôtel idéal, dans un lieu enchanteur…

Rien n’est laissé au hasard quand, en 2002, le Tahaa Island Resort & Spa est créé. Il faut d’abord trouver un lieu et, très vite, le motu Tautau (prononcer Taoutaou) s’impose comme une évidence. Bordé par le plus beau jardin de corail des Îles-sous-le-Vent (Bora Bora compris !), mais aussi par les plus sublimes plages de sable blond des environs, sa partie occidentale dévoile un horizon complètement dégagé sur le mont Otemanu de Bora Bora, à quelques encablures de là… Quand vient alors le coucher du soleil, seul le lointain ressac des vagues sur le reef se fait entendre. Partout autour, les noix de coco cessent de tomber, les discrètes lumières se tamisent et les bouches se taisent… devant la magie de ce moment suspendu, hors du temps.

Côté hôtellerie, le Tahaa Island Resort & Spa surpasse les attentes les plus exigeantes et mérite amplement son label « Relais et châteaux ». Tant par l’harmonie de son architecture, que par le raffinement de son accueil et le confort de ses suites sur pilotis ou de ses villas. Toutes respirent la culture et l’artisanat polynésien, dans un parfait équilibre entre authenticité et confort 5 étoiles. Le bois est omniprésent et magnifiquement travaillé, mis en valeur par de larges baies vitrées offrant un superbe panorama sur le lagon… Autour, seul le bleu pur du lagon peut rivaliser avec toutes les couleurs d’un jardin polynésien… aux allures de jardin d’Eden.

Le Tahaa Island ressort & Spa c’est…

  • 45 suites sur pilotis.
  • 10 villas sur la plage.
  • 2 villas royales sur la plage avec piscine, terrasse et jardin privatifs, un must !
  • 3 restaurants, le Vanille, la Plage et son étoile : le Ohiri, dont le cadre est aussi raffiné que les spécialités locales concoctées par le chef.
  • Une multitude d’activités : sous l’eau à quelques coups de palmes de votre suite ou sur terre, à 5 minutes de navette (ne ratez pas notamment la visite d’une plantation de vanille, nectar de Tahaa).
  • Un Spa niché dans un superbe jardin exotique, véritable havre de paix.
  • De multiples distinctions signées (entre autres) Forbes, Condé Nast Traveller ou Trip Advisor et la garantie d’une prestation « Relais et Châteaux

Envie de découvrir cet hôtel ? N’attendez plus et profitez de l’offre du mois Relais & Château de l’agence Polynésienne e-Tahiti Travel : www.etahititravel.pf

Le Tahaa Island ressort & Spa en vidéo:

Posted in Restaurant à Thème | Leave a comment

Tahiti Plongée FR

http://youtu.be/uFR2Rq9ZzI4

Posted in Restaurant à Thème | Leave a comment